Le Coup de Blues en Voyage ?

Il est un sujet que la plupart des voyageurs blogueurs n’abordent pas. Peut être par honte, peut être par peur de s’ouvrir publiquement. Celui d’être heureux ou malheureux pendant un périple. Personnellement, c’est sans honte ou crainte que j’écris aujourd’hui cette lettre ouverte quitte à faire faces aux critiques et jugements.

La première chose que je me dois de mettre au clair c’est que voyager n’est pas toujours tout rose. Ici je parle de voyage au longs cours, et non d’une semaine de vacance en Thaïlande. Comme tout le monde, nous avons des problèmes. Mais il est évidemment plus aisé de ne montrer que le bon côté des choses et mettre des belles photos sur les réseaux sociaux, afficher notre joie et bonne humeur aux internautes. Et pourtant voyager ce n’est pas tout le temps être heureux et vivre des expériences extraordinaire.

P1020245

Comme tout le monde, nous avons des problèmes d’argent. Comme tout le monde, nous avons des problèmes de santés. Comme tout le monde, nous pouvons être fatigué. Comme tout le monde, nous pouvons avoir des peines de cœur. Et comme tout le monde, nous pouvons avoir des doutes.

Cependant, en voyage, tout est décuplé. Les bons comme les mauvais moments. Cela vient surement du fait d’être loin de sa zone de confort, de sa famille et ses amis. Ou peut-être que cela vient d’évoluer dans un monde loin de nos standards. Quoi qu’il en soit, il est important pour moi de préciser que la vie n’est pas simple. Que l’on voyage ou non.

Pour ma part, j’ai eu une véritable période de doutes au moment de mon départ. Il est presque impossible de partir dans des conditions optimales. Qu’elles soit financière, professionnelles ou bien encore sentimentales, nous avons tous une bonne raison de ne pas partir. Des questions sans réponses me tournaient dans la tête. Ai-je vraiment envie de cela ? Est-ce le bon moment ? Vais-je réussir mon projet ? Et si il m’arrivait quelque chose de grave ? Ou pire, si un proche avait un problème alors que je suis à l’autre bout de la planète ? Tant de questions qu’il est impossible de répondre. Pendant cette période, j’ai conclu que le premier pas dans un projet comme celui que je veux mener est le plus dur. Et j’ai eu raison, après seulement 2 jours de trips, tous mes doutes ont disparu pour laisser place à une sensation de liberté vertigineuse et une banane à rendre jaloux les plus grand producteurs mondiaux.

P1020250

Seulement voilà, mes expériences passées m’ont démontrées qu’il y avait un autre cap à passer. Celui des 2 mois (environ hein on est pas à la seconde !). Cette étape ou nous sommes un peu plus habitué à ce nouvel environnement et où une routine s’installe. Car oui, voyager est aussi une certaine forme de routine en soit. Nos proches nous manquent, la solitude (pour ceux qui voyagent seul comme moi) peut parfois être pesante et le stress d’une telle aventure s’ajoutent aux problèmes que nous pouvons avoir au quotidien. On se sent honteux. Honteux de ne pas profiter alors que certains rêves d’entreprendre le même genre de périple. C’est à ce moment qu’il faut savoir prendre du recul et se dire que c’est normal et que ce n’est après tout qu’une mauvaise phase.

C’est pour ceci que j’écris aujourd’hui. C’est pour toi, voyageur qui doute, que je me livre. Pour te rassurer et te dire que tu n’es pas le seul. Il est normal de ressentir un petit coup de mou. Et encore heureux ?! Si tout était toujours parfait, plus rien ne nous chamboulerait. Tout comme pour apprécier une belle journée ensoleillé, il faut parfois faire face à une tempête pour comprendre la chance que nous avons. C’est métabolique, physique, scientifique, philosophique. Tout ce que tu veux mais c’est normal !

Il faut se forcer pour continuer et reprendre le cours de notre aventure. On dit souvent que quand la tête veux, le corps suit. Parfois, l’inverse est aussi vrai. Il ne faut rien lâcher car je peux vous jurer à tous que ce n’est qu’une question de temps avant que tout redevienne dans l’ordre. Qu’une question de temps avant de retrouver le bonheur de découvrir de nouvelles personnes et de nouveaux lieux. A l’heure ou j’écris ces lignes, le bonheur ne m’est pas encore revenu. Et pourtant, je le vois. Il est pas loin. Presque à porté de mains. Il ne tient qu’a moi d’aller le chercher et de tendre la main. Alors toi, qui doute aussi dans ton voyage ou dans ta vie, saisi la chance que tu as et part rejoindre ton bonheur !

P1020235

5 commentaires sur “Le Coup de Blues en Voyage ?

  1. Clément, cette transparence et cette franchise t’honorent…Celui qui écrit ça est forcément un type bien, qui ne se la raconte pas.. Bonne route

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :